www.oenovins.be
"Dans la région de Namur et sur la Belgique"
Cours d'oenologie et de dégustation
Le vin, un plaisir à découvrir...

Philippe Berger, une approche professionnelle à la portée de tous

La découverte du monde magique des vins à travers des cours de dégustation pour débutants ou professionnels.

REVUE DU VIN DE FRANCE -   Samedi  10 novembre 2018

L'équipe de Belgique « Olivier Rotiers/Philippe Berger et Philippe Haid/Henri Rossignol », déjà championne du monde, a raflé les deux premières places de la première manche du Championnat de France de dégustation RVF, qui s'est tenue à Vacqueyras.


La cave Rhonéa à Vacqueyras a accueilli samedi 10 novembre 2018 la première manche du Championnat de France de dégustation 2019. Une épreuve marquée par un nouveau record de participation : 76 équipes se sont retrouvées pour tenter de se qualifier directement pour la grande finale nationale, qui aura lieu en juin prochain au Château les Carmes Haut-Brion.

Cette étape a également été l’occasion pour les Champion du monde Belges de confirmer leur suprématie sur ce Championnat, en s’adjugeant les deux premières places : 1er Olivier Rotiers/Philippe Berger 113 points et 2ème Philippe Haid/Henri Rossignol 107 points. Un véritable exploit ! Six équipes se sont donc qualifiées ce week-end, qui avait débuté par une amicale réception des concurrents par le syndicat des vignerons, dans la salle d’armes du Château de Vacqueyras. Un grand merci à toute l’équipe de Rhônéa emmenée par son président, Claude Chabran, pour la réussite de cette épreuve qui fera date.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE PARISIEN - dimanche 14 octobre 2018

Les Belges champions du monde de dégustation à l’aveugle 2018


En quatre heures de compétition à Puissalicon (Hérault), les Belges ont dominé le concours de la Revue des Vins de France. Les Français se sont classés troisièmes.

Dans une ambiance de passion et d’enthousiasme, l’équipe de Belgique est devenue samedi, au domaine Saint Pierre de Serjac, à Puissalicon (Hérault), championne du monde de dégustation à l’aveugle, compétition organisée par la Revue des Vins de France. On peut même dire qu’elle a écrasé les concurrents -22 autres équipes nationales composées chacune de 4 personnes en collectant 144 points devant la Finlande (124) et la France (122). Les dégustateurs wallons de Namur ont réussi à résoudre totalement ou partiellement, sept des douze énigmes gustatives proposées par Philippe de Cantenac, spécialiste des vins du monde entier. C’est lui qui établit la liste ultra-secrète des douze crus à identifier.

Sur la carafe numéro 12, on a tout de suite percuté !

Sur le dernier vin proposé, la carafe numéro 12, Olivier a tout de suite percuté, en moins d’une minute, sur un vin du Roussillon, un rivesaltes de la maison Cazes. Et il a même trouvé le millésime, 78 ! s’exclame Philippe Berger, fier de son coéquipier et qui dirige une école de dégustation en Belgique. On avait goûté précisément ce millésime dans un restaurant du Roussillon pendant les vacances, ajoute, la championne du monde Nathalie Harhelier, responsable du rayon vin dans un hypermarché et coach de son équipe.

Il faut s’entraîner pour se forger un palais

Les Belges ont aussi percé le mystère de la bouteille de blanc numéro 3. On a rapidement établi que c’était un cépage riesling. Mais on trouvait qu’il était plus rond, moins froid que les vins alsaciens, ou même allemands ou autrichiens. Alors, par élimination, on a pensé à l’Australie, l’autre grand pays producteur de riesling. Et on a vu juste, raconte encore Philippe Berger.

Un chenin sud-africain, un sauvignon néo zélandais…

Les Belges sont de très grands connaisseurs en vins. Ils ont déjà été sacrés champions du monde en 2013 et ils ont fini deux fois deuxièmes. Leur score est excellent mais il faut dire que les propositions étaient relativement faciles à résoudre. Il s’agissait de mono cépages pour la plupart et il n’y avait véritablement aucun piège », estime de son côté Philippe de Cantenac qui avait programmé notamment un chenin sud-africain, un sauvignon néo zélandais, un malbec argentin, un pinot noir américain et un assemblage syrah-carignan du domaine Bonfils de la Clape.

Les Suédois ont perdu leur titre

Pour se hisser au plus haut niveau, les dégustateurs s’entraînent : « Douze vins différents chaque semaine sur ces derniers mois », précise le Belge Philippe Berger. La Suisse s’est hissée à la sixième place, une performance historique. Les Suédois, champions du monde en titre, se sont égarés sur la route des vins du monde (9es). L’Italie (21e) et L’Espagne (23e), les deux grands pays producteurs, se sont carrément perdus alors que les festifs dégustateurs africains du Zimbabwe ont bluffé tout le monde : 14e, au même niveau que l’équipe américaine !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

REVUE DU VIN DE FRANCE -   Samedi 23 juin 2018

Deux namurois Terminent

Vice-Champion de France de dégustation lors de la finale en Alsace


Les 44 meilleures équipes de France, de Belgique, et du Luxembourg, qualifiées tout au long de la saison 2017/2018, se sont affrontées le samedi 23 juin pour tenter de remporter le titre de Champion de France de dégustation.

La maison Klipfel à Barr (Alsace) accueillait la grande finale du championnat de France de dégustation 2018. Après une première série de dégustations de 8 vins, les meilleures équipes ont disputé le fameux "final five" autour de quatre autres vins.

Une ultime épreuve à suspense puisqu’il a fallu attendre le dernier vin, un liquoreux, pour connaître le nom des deux vainqueurs. Les Parisiens Christophe Boyet et Emmanuel Olive, toujours bien placés et qui sont enfin Champions de France devant la paire Belge Olivier Rotiers et Philippe Berger qui terminent 2ème.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

REVUE DU VIN DE FRANCE -  Lundi 12 novembre 2016

2ème manche du Championnat de France de dégustation à l'aveugle 2017

Samedi 10 décembre s’est tenue à Arbois la plus importante étape du Championnat de France de dégustation 2016/2017 avec 59 équipes présentes à l’Espace Pasteur, mis à notre disposition par la mairie d’Arbois. 

Cette belle étape jurassienne a vu le succès avec 106 points des paires Olivier Rotiers et Philippe Berger, des habitués du podium ex-aéquo avec de jeunes dégustateurs plein d’avenir, Mathieu Valdenaire et Charles Gehin. 

La difficulté de l’épreuve où 4 vins du Jura étaient représentés n’aura pas empêché les concurrents de passer une très agréable journée, ponctuée par la dégustation des vins d’une dizaine de producteurs présents. Cette épreuve parfaitement orchestrée avec le concours du CIVJ et de la mairie d’Arbois  aura  également permis l’émergence de nombreux jeunes dégustateurs qui constituent  l’avenir du championnat.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

JOURNAL DE L'INFO - samedi 8 octobre 2016

Championnat de monde de dégustation à l'aveugle 2016,

la Chine vainqueur, la Belgique termine 4ème


Voilà le genre de nouvelles qui va sans doute faire un peu mal à l'orgueil des Français en matière de vins, mais qui témoigne aussi de l'intérêt croissant des Chinois pour le (bon) vin : la Chine a remporté avec 108 points le quatrième Championnat du monde de dégustation de vins à l'aveugle organisée par La Revue du vin de France au château du Galoupet à La-Londe-Les-Maures. Les organisateurs ont qualifié cette victoire chinoise, devant la France (102 points) et les Etats-Unis (100 points), de « coup de tonnerre dans le monde du vin ». 23 équipes du monde entier étaient en lice, et la compétition a été féroce : la Belgique, deuxième l'année dernière, a terminé quatrième avec 99 points ,  l'Espagne, championne en titre, a dégringolé à la dixième place avec 76 points.

Lors de cette édition 2016, les 23 équipes devaient découvrir l'identité des douze vins proposés (pays, cépage principal, producteur, appellation, millésime), répartis en 6 blancs et 6 rouges. Restée humble dans la victoire, cette surprenante équipe de Chine a concédé que lors d'une dégustation à l'aveugle, il y avait " des connaissances et un peu de chance". Ce qui montre tout de même que, en dépit de sa modestie toute chinoise, l'équipe vainqueur disposait tout de même de solides connaissances...

Comme l'a souligné Brice Leboucq, le coach de l'équipe chinoise, nullement surpris par la victoire de ses protégés, en Chine la sélection est vraiment féroce pour accéder à une place dans l'équipe, il n'y avait parmi nous aujourd'hui que les meilleurs.

L'édition 2017 aura lieu en Bourgogne, sur les terres de la maison Boisset, dans le prestigieux village de Nuits-Saint-Georges, près de Beaune, une région qui compte parmi les vins les plus chers, les plus recherchés et les meilleurs du monde. Les paris sont ouverts...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

REVUE DU VIN DE FRANCE  - lundi 27 juin 2016 

Finale du championnat de France de dégustation à l'aveugle 2016  

François Breteau et Vincent Mercier n'ont pas tremblé dans la dernière ligne droite. Dominateurs tout au long des épreuves qualificatives de la saison, les Bordelais du club de dégustation "Tire Bouchon Attitude" ont logiquement raflé la mise lors de la grande finale nationale du Championnat de France de dégustation qui s’est tenue le samedi 25 juin au sein du prestigieux Château Angélus à Saint-Émilion.
Les quatre-vingt meilleurs dégustateurs français, belges et luxembourgeois se sont donc retrouvés pour cette finale autour d’une dégustation de 12 grands vins. Porté par une formule en deux temps qui permet de suivre l’évolution des scores en direct, le dénouement s'effectua dans un suspense haletant.  En effet, il a fallu attendre le dernier vin pour que nos dégustateurs bordelais coiffent sur le fil les Belges Olivier Rotiers (champion de France l’an dernier) et Philippe Berger, qui y ont longtemps cru. 
Dans ce moment décisif, Vincent Dulhoste et Brice Gagnage d’"Eclats de verre" arrachent même la seconde place au duo belge. La finale 2016 du Championnat de France de dégustation s’est déroulée dans un écrin d’exception; au Château Angélus, en présence des maîtres du lieu, Hubert de Boüard et sa fille Stéphanie.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MATÉLÉ - dimanche 13 mars 2016

23e salon vins et saveurs du monde de Ciney  


Cette année, Philippe Berger, dégustateur de réputation internationale, vice-champion du monde de dégustation en 2014 et 2015 et meilleur sommelier Master of Port en 1996 est venu apporter sa précieuse expérience à cette organisation. Pendant onze années, il s'est investi dans le salon des vins de Floreffe. A présent, il apporte ces compétences à ce rendez-vous cinacien. Tout au long du week-end, il a mis sur pied des parcours de dégustation. Une dizaine de volontaires ont suivi ces explications et celles des dix vignerons qui les accueillaient. Habitué à cette démarche pédagogique puisqu'il donne des cours d'œnologie à l'Institut de Promotion sociale de Dinant (domaine d'Herbuchenne), au Centre Culturel de Ciney et à l'UTAN de Namur, Philippe Berger apprécie cette initiative qui permet aux viticulteurs de se faire connaître et au public de découvrir des vins qu'ils n'auraient peut-être pas goûté lors d'une visite classique.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

REVUE DU VIN DE FRANCE  - lundi 9 novembre 2015

1ère  manche du championnat de France de dégustation à l'aveugle

Olivier Rotiers et Philippe Berger assomment la concurrence, ils ont dominés de la tête et des épaules la première épreuve de la saison qui s’est déroulée au CIVA de Colmar le 7 novembre. 
Le duo belge Olivier Rotiers et Philippe Berger a une nouvelle fois fait preuve de son impressionnante efficacité. Il s’impose en effet devant Stéphane et Crystel Pierrel, deuxièmes. Didier Frayssou et Francis Griffe terminent sur la troisième marche du podium. Deux autres binômes se qualifient directement pour la grande finale au Château Angélus, il s'agit d'Eric Baijot/André Berenger et de Mei Hong/ Norbert Puzenat. Grâce à l’accueil efficace du CIVA et de son équipe de charme, cette épreuve de Colmar qui a réuni 62 équipes fut un nouveau grand moment de partage et de dégustation. 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'AVENIR - NAMUR - lundi 19 octobre 2015 

Les Belges confirment au Mondial de dégustation de vin

"Vice-champion du monde de dégustation 2015"


Les «petits Belges» ont encore progressé en points. Ils peuvent clairement viser la première place en 2016.

Il n’a manqué que deux points pour que l’équipe belge s’impose au championnat du monde de dégustation de vin.

«On n’a pas régressé, mais on n’a pas progressé.» Commentaire à chaud de Philippe Berger, le coach de l’équipe belge à l’issue du concours mondial de dégustation de vin qui s’est tenu ce week-end à Châteauneuf-du-Pape. Un commentaire trop modeste car si, comme l’an dernier, l’équipe belge termine à la deuxième place du concours, il ne lui a manqué que deux petits points sur un total de 200 à récolter pour dépasser les gagnants, l’équipe espagnole. Les Espagnols ont recueilli 140 points, les Belges 138. Troisièmes, les Suédois sont déjà à 20 longueurs.

Les Belges alignaient une équipe expérimentée, avec Olivier Rotiers, Nathalie Harhelier, Robert Rouelle et Olivier Georges, quatre mousquetaires namurois chapeautés par Philippe Berger, sommelier de profession, professeur de dégustation et formateur accrédité des vins de Bordeaux. Trois membres de l’équipe sont des formateurs en dégustation dans différents centres de formation en Belgique.

«À ce niveau, cela peut se jouer sur un millésime, voire un peu de chance», observe-t-il.

Un regret collectif: l’équipe a calé sur un mourvèdre originaire de Bandol. «Trois sur quatre l’avaient identifié au premier test, puis on a commencé à travailler à l’envers en se disant qu’aucun vin espagnol ne figurait dans la sélection. On a finalement proposé un cépage tempranillo.»

En revanche, les Belges sont les seuls à avoir finalement identifié un vin de l’île de Santorin (cépage assyrtiko), après avoir hésité avec un chablis ou un côte de Beaune. «On pensait au chablis à cause du côté minéral, mais il y avait aussi de la salinité. On était forcément près de la mer.»

L’équipe avait eu l’occasion de croiser ce vin lors des entraînements intensifs qui s’étaient déroulés les trois mois précédant le concours. À raison d’une fois par semaine, l’équipe goûtait 12 vins sélectionnés par le coach.

Plus que jamais, l’équipe est motivée à se représenter l’an prochain. Les premières sélections ont lieu dans quelques semaines. Les bouteilles n’auront pas trop le temps de vieillir en cave.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE SOIR - samedi 22 août 2015

Un Namurois expert officiel des vins de Bordeaux

Diplômé maître sommelier en 1989, professeur en œnologie depuis 20 ans, juré-expert dans des concours internationaux depuis plusieurs années, vice-champion du monde de dégustation à l’aveugle l’année dernière… Dans le monde du vin, Philippe Berger accumule les reconnaissances professionnelles.

Et le Namurois vient d’ajouter une corde à son arc. En juin, Philippe Berger a obtenu le titre de « Bordeaux Wine Educator International ». L’œnologue est donc désormais formateur accrédité des vins de Bordeaux. Un titre pour le moins prestigieux : «  Seulement 200 personnes dans le monde ont ce diplôme  »,assure Philippe Berger. «  Et je suis le premier Namurois à l’obtenir. ». Pour ce faire, Philippe a dû se démarquer parmi 120 candidats. «  Il y a d’abord eu une sélection sur questionnaire. Douze personnes ont été sélectionnées  ». Les candidats encore en lice ont ensuite passé une semaine en immersion à Bordeaux. Semaine à la fin de laquelle ils ont dû passer un examen théorique et évidemment pratique. «  Il y avait des dégustations de 4 vins qu’il fallait décrire. »

Et au final, seuls 4 candidats recevaient le diplôme tant convoité de formateur accrédité des vins de Bordeaux. Un diplôme valable 4 ans. «  Après 4 ans, je dois repostuler  », explique Philippe Berger.

Concrètement, cela ne change pas fondamentalement la vie de ce professeur en œnologie, qui donne notamment cours à l’Institut de promotion sociale de Dinant et au Cefor de Namur. «  Disons que c’est une reconnaissance dans le cadre de mes compétences d’enseignant. Et maintenant, quand il y va y avoir une manifestation des vins de Bordeaux en Belgique, ils pourront faire appel à moi pour en parler et présenter leurs vins. En septembre, je vais par exemple animer et proposer des dégustations à Bruxelles pour le Eat Brussels Festival. »

Mais en tant que grand connaisseur, pourquoi avoir choisi les vins de Bordeaux plutôt qu’une autre région ? «  C’est par goût personnel. J’ai toujours préféré les Bordeaux. Il y a plein d‘appellations méconnues qui offrent un bon rapport qualité/prix. On peut trouver des Bordeaux à moins de 10 euros. Des vins de Bourgogne, pour faire la comparaison avec une autre région prestigieuse, c’est beaucoup plus rare. »

Prochaine étape en vue pour le Namurois : les championnats du monde de dégustation 2015 où, après avoir participé en tant que dégustateur l’année dernière, il officie désormais en tant que coach officiel de l’équipe belge.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'AVENIR - NAMUR - dimanche 25 novembre 2014

  Au concours des vins de France de… Bruxelles,

deux binômes namurois ont tenu la dragée haute aux Français.


Si vous aimez l’univers du vin, leur nom ne vous est sans doute pas inconnu. Philippe Berger, Olivier Rotiers, Robert Rouelle et Olivier Georges avaient formé un quatuor particulièrement efficace lors du dernier Mondial du vin organisé en Champagne, il y a un peu plus d’un mois. L’équipe belge était revenue au pays auréolée du titre de vice-championne du monde, juste derrière l’équipe française.

Dans la tête des organisateurs du Mondial, l’idée a dès lors germé d’organiser un défi franco-belge. Il a eu pour cadre le récent salon des vins de France de Bruxelles. Organisé par Philippe de Cantenac et Bénédicte Pauly de La Revue du vin de France, ce concours opposait huit équipes belges à six équipes françaises, chacune étant constituée de deux dégustateurs.

Huit vins, exclusivement issus des vignobles français, étaient proposés à la dégustation. Et à ce petit jeu, les deux équipes namuroises n’ont pas manqué de flair. Non seulement, les tandems Berger-Rotiers et Rouelle-Georges, raflent les lauriers mais, coïncidence pour le moins extraordinaire, elles terminent ex aequo à la première place. «On referait cent fois le concours qu’on ne parviendrait plus à reproduire une situation pareille, sourit Philippe Berger. On n’a pas reconnu forcément les mêmes choses. Nous avons identifié un chenin que l’autre binôme n’a pas reconnu. À l’inverse, ils ont reconnu un merlot qu’on n’avait pas. »

Pour s’imposer, mieux valait avoir le palais formé aux subtilités du vin blanc. Quatre vins blancs secs se sont invités sur la table du concours, plus un moelleux, contre trois vins rouges seulement. Et le concours n’était pas exempt de pièges: «Sur les huit vins, il y avait trois bordeaux, on ne pensait pas qu’ils pourraient en proposer autant de cette région. Parmi les cépages, il fallait aussi pouvoir reconnaître du carignan, ce qui n’est pas très courant. »

Cela n’a pas déstabilisé les deux paires namuroises puisqu’au pays de la bière, elles en ont remontré aux spécialistes français du vin. Et même si l’équipe française championne du monde n’avait pas fait le déplacement, la performance mérite d’être soulignée. «Sur les huit vins, on a pu identifier 6 cépages sur 8, et 7 régions sur 8. » Mieux encore, l’équipe composée de Philippe Berger et Olivier Rotiers a reconnu trois domaines. «Je pense que l’entraînement que nous avons suivi en vue du championnat du Monde continue à porter ses fruits. », conclut Philippe Berger.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'AVENIR - NAMUR - dimanche 19 octobre 2014

Des Namurois, deuxièmes au championnat du monde de dégustation à l’aveugle 

  

Un quatuor français originaire de Toulouse (sud-ouest) a remporté samedi la deuxième édition du championnat du monde par équipes de dégustation de vin à l’aveugle, organisée à Aÿ, dans l’est de la France, par le mensuel La Revue du vin de France. Il s’impose devant l’équipe belge et des dégustateurs espagnols. Les concurrents - dix-huit équipes de quatre personnes, certaines venues avec un entraîneur, originaires notamment de Finlande, de Suède, du Danemark, de Chine, de Russie, d’Afrique du Sud, d’Argentine ou du Brésil- se sont affrontés samedi matin dans la maison de champagne Bollinger où ils ont dégusté douze vins issus de différents pays du monde.

Pour chaque vin rouge ou blanc, l’équipe devait trouver le cépage principal, le pays de production, l’appellation, le producteur et le millésime. Pour trois des vins dégustés,l’équipe française a réussi à déterminer l’ensemble des cinq critères. Elle a amassé 139 points devant les 118 points qu’ont réussi à obtenir le quatuor belge originaire de Namur (Robert Rouelle, Olivier Georges, Philippe Berger en Olivier Rotiers). 

Les Espagnols ont quant à eux comptabilisé 93 points. La Russie et Andorre complètent le top 5, devant l’équipe chinoise, composée de jeunes hommes et femmes d’environ 25 ans qui suivent des études d’œnologie  ou de sommellerie en France, qui ont remporté la sixième place de la compétition en progression de deux rangs par rapport à 2013.

La troisième édition du championnat du monde devrait se tenir en octobre prochain à Châteauneuf-du-Pape, haut-lieu du vin français.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA LIBRE - vendredi 17 octobre 2014

Quatre Namurois au championnat du monde


Cépages, millésimes, pays d’origine ou encore les domaines, les vins n’ont plus beaucoup de secrets pour Robert Rouelle, Philippe Berger, Olivier Georges et Olivier Rotiers. Quatre Namurois qui forment l’équipe belge qui participera ce samedi au championnat du monde de la Revue des vins de France en Champagne, à Epernay à la Maison Bollinger plus précisément.

"On a l’habitude de fonctionner en binôme", explique Philippe Berger, sous directeur du CEFOR à Namur. "Robert Rouelle et Olivier Georges ont terminé 2es du dernier championnat de France et nous ont demandés, à mon équipier habituel Olivier Rotiers et moi, de former l’équipe pour ce championnat du monde puisque ce concours de dégustation à l’aveugle se déroule par équipe de quatre."

Des équipes des quatre coins du monde participeront à cette deuxième édition du championnat du monde remporté l’année passée par une équipe belge composée de Liégeois. "On a donc la pression. Notre objectif est de finir dans le top 3. Mais tout le monde sait qu’il n’y a qu’une belle place, c’est la première." Pour mettre toutes les chances de leur côté, Robert, Philippe et les deux Olivier s’entraînent depuis plusieurs semaines. "Le concours se déroule ce samedi à 9h du matin", explique Philippe Berger. "On s’est donc réuni à la même heure une fois par semaine afin d’être dans les mêmes conditions. Le matin est idéal pour déguster car le palais est frais. Des amis nous aidaient pour nous choisir et amener des vins. On a tenté d’être le plus large possible puisque la sélection pour ce concours se fera dans un panel d’au moins 200 vins."

Ce samedi, ils dégusteront 12 vins des quatre coins du monde. "On doit reconnaître le cépage, le pays, le millésime et le domaine. La couleur avec le visuel puis l’odorat et le goût sont les trois composantes pour effectuer une bonne dégustation. Lors de chaque entraînement, on agissait en binôme puis on comparait nos réponses pour ensuite essayer de choisir la bonne car les avis peuvent souvent être différents. On fonctionnera comme cela ce samedi en espérant être le plus efficace possible. Ça peut se jouer sur des petits détails et ce ne sont pas toujours les vins qu’on apprécie le plus qu’on trouve facilement."